BigMat s'équipe de chariots électriques Hyundai Material Handling 

Chariot élévateur électrique BigMat

BigMat, célèbre enseigne internationale de négociants indépendants en matériaux de construction, propose une large gamme de matériaux aux professionnels du bâtiment et aux bricoleurs lourds. En France, plusieurs centaines de points de vente se partagent le territoire. Une partie de la région Midi-Pyrénées est représentée par BigMat Camozzi, dont le propriétaire est Jean-Pierre Camozzi. Zoom sur l'agence d'Auch qui vient d'acquérir trois chariots électriques 30BH-9. 

BigMat, enseigne européenne distribue une large gamme de matériaux de construction et fédère 283 points de vente indépendants dans l'Hexagone. Dans la région Midi Pyrénées, BigMat Camozzi possède 10 points de vente : 3 en Haute-Garonne, 4 dans le Gers, 1 dans le Tarn-et-Garonne, et 2 dans le Tarn.

« Nous possédons également deux dépôts de matériaux de construction à Auch et à Fleurance, dans le Gers. L'entreprise a été créée à Fleurance, à 20 km de la succursale d'Auch où nous nous trouvons en ce moment »

, nous explique Lionel Marconato, directeur de la succursale d'Auch et, anciennement (jusqu'en 2017) directeur de la succursale de Fleurance. Entreprise familiale créée en 1939 par Pierre Camozzi, le grand-père de Jean-Pierre Camozzi, l'actuel PDG, elle affiche un CA de 45 M€ et compte 170 collaborateurs répartis sur tous les sites. Le nouveau site d'Auch, inauguré en 2015, en compte une trentaine.


Trois chariots électriques 30BH-9 Hyundai Material Handling

Gros œuvre, carrelage, outillage, menuiserie, isolation, piscine, cuisine, BigMat Camozzi propose une offre large à ses clients. Et pour déplacer, charger, décharger, stocker les matériaux qui arrivent pour la plupart sous forme de palettes, elle utilise des chariots élévateurs. Au total, 40 chariots élévateurs circulent dans le groupe, dont 8 de marque Hyundai Material Handling à l'agence d'Auch.

Soucieux de l'environnement et du bien-être des collaborateurs, Jean-Pierre Camozzi a souhaité changer ses chariots élévateurs pour des électriques. C'est donc vers le concessionnaire Delagnes Manutention, avec lequel l'entreprise travaille depuis de nombreuses années, que BigMat Camozzi s'est tourné pour acquérir 3 chariots élévateurs électriques du modèle 30BH-9 de chez Hyundai Material Handling.

« Nous travaillons avec BigMat Camozzi depuis près de dix ans »

, nous déclare Marcel Leite, co-directeur de Delagnes Manutention et concessionnaire Hyundai Material Handling.


L'électrique pour le bien-être des opérateurs

Aujourd'hui, et depuis plusieurs années, BigMat Camozzi œuvre pour améliorer les conditions de travail.

« En effet, nous sommes soucieux du bien-être des opérateurs. Leur proposer des chariots élévateurs électriques, c'est mettre à leur disposition des outils générant moins de poussière, beaucoup plus silencieux et d'un meilleur confort, car ils passent des journées entières sur leur chariot »

, nous explique Sandrine Dumas, responsable de la communication.

« Également, avec l'utilisation de chariots électriques, il y a moins d'entretien, nous faisons évidemment des économies de carburant », ajoute Sandrine Dumas.
Ainsi, pour travailler sur le site d'Auch, l'entreprise avait donc besoin de chariots robustes, puisqu'ils tournent quotidiennement à temps plein avec une grande capacité de charge, une grande maniabilité et beaucoup de souplesse. Le modèle 30BH-9 est idéal.

En ordre de marche, le chariot élévateur électrique 30BH-9 de Hyundai Material Handling a un poids de 5 tonnes et une capacité de transport de charge de 3 tonnes. Le confort de l'opérateur a été amélioré grâce à la cabine spacieuse qui offre un niveau de visibilité accru et des commandes très intelligemment placées. L'ergonomie n'est pas en reste, avec des pédales d'accélérateur et de frein dont la position a été optimisée. Une configuration idéale des composants qui facilité l'accès et la maintenance.
Chacun chez BigMat Camozzi est convaincu par l'efficacité de ces chariots, et tout particulièrement Christophe Derrey, Chef de Parc.

 

« J'ai toujours conduit des chariots thermiques, et la différence avec les électriques est énorme. Confort, maniabilité - on est au plus près de l'action -, réduction du bruit, exécution plus précise des tâches... Je n'en changerai pour rien au monde, et je ne reviendrai pas au diesel »

, avoue-t-il.

 

« Auparavant, le bruit et la poussière me donnaient mal à la tête. Depuis, plus rien », ajoute-t-il. « En plus, avec un modèle électrique, plus de secousses, ce qui est particulièrement appréciable lorsque vous passez 8 heures sur le chariot. Aller chercher des palettes à 6 m de hauteur est plus confortable avec ces modèles, dû à l'aplomb du mât. La prise en main a également été très facile, quasi instantané ».

Concernant la batterie, même si elle est préconisée pour environ 1 200 cycles, Christophe Derrey préfère la remettre en charge tous les deux jours pour moins la solliciter et garantir une pérennité optimale. Enfin,

« l'entretien aussi est beaucoup plus simple puisqu'il n'y a plus de vidange à faire ».