Trois chariots élévateurs Hyundai font leur entrée dans la fonderie Focast

35da-9

La fonderie Focast située à Châteaubriant, en Loire-Atlantique, a accueilli l'année dernière trois chariots de chez Hyundai Material Handling. Un renouvellement de machines qui s'avérait nécessaire pour l'entreprise afin de garder un bon rendement.


Depuis sa création en 1856, la fonderie Focast s'est spécialisée dans les pièces mécaniques de 100 à 9 000 kg, réalisées en moulage main avec du sable à prise chimique. « Nous fabriquons principalement des culasses, des blocs moteur, des ponts moteur, des essieux, des moyeux, des châssis support, etc. Nous ne produisons pas de pièces en série, et nous n'assemblons pas les composants ; tout se fait manuellement. Nous fournissons la matière première à nos clients, qui se chargent ensuite de l'usinage » explique Christophe Pimor, superviseur de maintenance chez Focast Châteaubriant.

« On parle de nous comme une fonderie « haute couture » car, contrairement aux autres fonderies qui font des pièces en série, nous faisons uniquement du « sur-mesure »

, ajoute-t-il en souriant. Focast Châteaubriant réalise 60 % de son chiffre d'affaires à l'exportation, principalement vers l'Italie, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse, la Finlande et les États-Unis. Il a pour principaux clients Wartsila, Man, Anglo Belgian Corporation, Guascor, et bien d'autres. La fonderie compte 70 salariés. « Hormis le centre administratif, notre pôle production est découpé en 4 secteurs : fusion et préparation ; noyautage machine ; noyautage main et parachèvement. Toutes les pièces passent par ces 4 étapes », commente Christophe Pimor.

Et pour déplacer ces pièces de fonte d'acier, l'entreprise utilise des chariots élévateurs. « Mais l'atmosphère d'une fonderie est très poussiéreuse, car dans nos procédés de fabrication nous utilisons du sable ; et la phase de meulage pour enlever les aspérités des pièces engendre également beaucoup de poussière », explique-t-il. Les chariots sont donc mis à rudes épreuves par l'environnement, « et ceux que nous avions étant vieillissants, nous devions donc les remplacer », ajoute ce dernier. « Après une étude comparative, et la prise en compte de contraintes technologiques et environnementales, notre choix s'est porté sur les chariots élévateurs de Hyundai Material Handling. Leurs équipements de série ont fait la différence par rapport aux autres marques » souligne Christophe Pimor.

Focast Chateaubriant a donc contacté L2M (Logistique Maintenance Manutention), concessionnaire Hyundai Material en Loire-Atlantique, et leur a fait confiance quant à la sélection des modèles.

Les chariots élévateurs ont ainsi été équipés de pré-filtres à air pour empêcher une usure trop rapide du moteur. Les modèles sont en outre équipés de carters d'huile d'excellente qualité. Par ailleurs, l'éclairage à l'intérieur de la fonderie étant très important car les voies de circulation sont étroites et très sombres, « des projecteurs bleus ont été ajoutés à l'avant et à l'arrière des chariots afin de les rendre visibles de loin ». Les pneus sont très résistants, et le conducteur jouit d'une excellente visibilité depuis la cabine. En outre, comme les bâtiments sont vétustes, les chariots élévateurs doivent être très maniables.

 

Trois modèles de chariots élévateurs au cœur de la fonderie

C'est ainsi que les modèles de chariots 35DA-9 ; 20D-9S et 110D-9 ont fait leur apparition dans la fonderie. Travaillant environ une dizaine d'heures par jour, chaque chariot à son secteur dédié. Ainsi le 110D-9, chariot élévateur à fourche d'un poids en ordre de marche de 16,2 t, est dédié au déplacement des plus grosses charges ; il intervient principalement en fin de cycle de production, et est beaucoup plus souvent en extérieur que les deux autres, « et c'est certainement lui le plus soumis aux environnements les plus difficiles ».

 

Le 35DA-9, chariot élévateur à fourche, d'un poids en ordre de marche de 4, 7 t évolue plus ou moins sur le même secteur que le 110D-9, mais reste plus en intérieur. Il passe plus facilement un peu partout dans la fonderie et transporte des charges plus légères. Et enfin, le 20D-9S, d'un poids en ordre de marche de 3,2 t, est davantage utilisé pour apporter les pièces jusqu'au secteur dit du refroidisseur : il fait des allers/retours entre le secteur achèvement et refroidisseur.

 

En résumé, pour Christophe Pimor :

« ces chariots répondent en tous points à nos besoins ».

« Nous devons encore remplacer quelques vieux chariots élévateurs à Focast Châteaubriant, mais notre choix est déjà arrêté. Ce seront des chariots élévateurs de Hyundai Material Handling. Nous n'attendons plus que le déblocage des fonds par le conseil d'administration » déclare en conclusion le responsable de la maintenance.